Genèse 1:3
Et Dieu dit: Que la lumière soit; et la lumière fut.

Parmi les expressions célèbres mondialement, quelques-unes comme l’incomplet « Rendez à César ce qui est à César » sont d’origine Divine.

Incomplet, parce que la parole que Jésus a prononcé est : « Rendez-à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu. » Tout un plan sur lequel nous reviendrons si Dieu le permet, dans une autre étude.

Dieu dit: Que La lumière soit !

L’ordre est majestueux ! Inédit ! Inéluctable ! La lumière doit paraître ! Elle n’a pas la capacité de soustraire à cette ordre parce qu’elle n’existe pas. Et en tant qu’ inexistante, elle n’entend pas, elle ne voit pas, et elle n’a pas de volonté.

Mais mieux encore ! Même après être venue à l’existence, et quand bien même elle verrait ou entendrait ou aurait une volonté, elle ne pourrait se soustraire à la Volonté du Tout-Puisssant*.

L’inexistante lumière, n’a pas le choix. Ayant été appelée à l’existence, elle ne peut qu’exister. La Parole qui l’a appelée est Toute-Puissante. C’est celle de Dieu !

C’est ainsi que vient pour la première fois dans le monde, l’une des créations les plus emblématique qui soit. Elle devient le symbole de Dieu lui-même * , et par conséquent celui de Jésus et de ses enfants.* Elle deviendra la représentation du jour.

…Et la lumière fut !

Nous le disions à l’instant, il ne pouvait pas en être autrement. Mais alors que le soleil n’est pas encore présent. Quel est le support de cette lumière ? Cela demeure un mystère de notre point de vue.
Mais si nous nous plaçons ou du moins nous essayons de nous placer un court instant à son point vue, il nous viendrait clairement à l’esprit que Dieu appellant la lumière n’a pas besoin de lui attribuer un support pour qu’elle soit. Quand je parle d’un support, j’entends un diffuseur comme l’ampoule que nous connaissons, qu’il soit un astre ou autre corps céleste.

Il est cependant, une théorie enseignée dans les assemblées déclarant que cette lumière serait Jésus-Christ. Cette théorie est un poison à rejeter. Il ne peut absolument en aucun cas s’agir du Seigneur Jésus. Il n’est pas une créature, n’en déplaise à certains, mais Il est Le Créateur.* Il est avant toutes choses.

La lumière dont nous parlons ici est celle de notre monde physique et qui est créée après le commencement (début des temps), après la terre et les cieux. Il ne peut donc en aucun cas s’agir de notre Seigneur Jésus. Tout au plus nous pourrions admettre qu’il s’agit de celui qui est appelé dans certaines traductions l’astre brillant, fils de l’aurore en Esaïe 14:12, ou encore dit Lucifer. Son nom est aussi traduit par porteur de lumière… Mais là encore le sujet est délicat et mérite d’être étudié soigneusement. Ce que nous ne ferons pas ici.

La lumière est.

Dieu continue son oeuvre « fabuleuse ».
Nous continuons d’étudier ce récit.
Paix en Christ.

 

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!

Pin It on Pinterest

Share This

Partager

Faites connaître cette page à vos amis.

Shares
%d blogueurs aiment cette page :